Comment optimiser sa rémunération quand on est dirigeant d’entreprise ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous. Les solutions que vous avez à choisir dépendent avant tout de la structure juridique de l’entreprise et de votre statut social de dirigeant.

Outre votre situation fiscale et sociale, vous avez à connaître les notions clés qui entrent en jeu dans l’optimisation de votre rémunération de dirigeant.

1. Rémunération

C’est évidemment le terme au cœur de notre sujet mais … Qu’entend-ton exactement par rémunération ? Sachez que la rémunération d’un dirigeant peut prendre plusieurs formes. Le statut social du dirigeant et donc sa rémunération sont différents selon la forme juridique choisie pour l’entreprise.

Réunion autour d'une table sur des diagrammesLes modes de rémunération les plus courants pour un dirigeant sont entre autres le salaire, les dividendes, les intérêts de compte courant. A cela peuvent s’ajouter d’autres types de rémunération comme les revenus fonciers si le dirigeant est propriétaire de locaux professionnels ou des avantages en nature.

L’optimisation de la rémunération passe par des dispositifs d’épargne salariale ou le financement par l’entreprise d’une partie de votre retraite. Elle prend également la forme de primes, dividendes ou plus-values, voire la constitution d’une holding.

2. Charges sociales

Limiter le poids des charges sociales : c’est l’un des aspects qui importe le plus le dirigeant d’entreprise. Les revenus nets du dirigeant sont en effet relatifs au taux de charges sociales, en fonction du statut de la société. Certains statuts juridiques sont plus avantageux, comme la SARL avec laquelle les charges sociales prélevées sur la rémunération du dirigeant sont moins élevées que dans le cas d’une SAS.

Egalement, nombreux placements et bénéfices, particulièrement les dividendes, sont soumis aux charges sociales. C’est à ce niveau que se joue le montage d’une rémunération optimisée, de façon à alléger les charges pour que la distribution des dividendes demeure intéressante en cas de capital social important.

3. Dividendes

Les dividendes correspondent aux bénéfices nets de votre entreprise, distribués aux investisseurs (associés et actionnaires). Ils ne sont pas considérés comme des rémunérations mais comme des revenus des capitaux investis dans l’entreprise.

En sa qualité d'associé, le dirigeant de l’entreprise a vocation à recevoir une partie des bénéfices au prorata de sa participation au capital. En tant que gérant majoritaire de sa société, il doit choisir le régime social et fiscal des dividendes. A ce niveau, la question du choix de l’imposition du dividende est capitale :

  • Impôt sur le revenu

  • Prélèvement forfaitaire libératoire

  • Impôt sur la plus-value

Egalement, la question du versement des dividendes doit être posée. Il existe deux modes de versement qui doivent être étudiés de près : perception du dividende en espèces ou en actions.Rémunération dirigeant - 5 termes

4. Impôt

Penser à l’optimisation de sa rémunération consiste aussi à réfléchir à comment choisir une imposition qui ne plombe pas votre rémunération. Impôt sur les revenus ou impôt sur les sociétés ; tout dépend du régime fiscal dont relève votre entreprise.

Chaque cas est spécifique et votre stratégie pour optimiser votre rémunération doit prendre en compte votre propre taux marginal d’imposition ainsi que le taux d’imposition à l’impôt société.

Selon votre statut social de dirigeant, les bénéfices de votre société sont imposés séparément des rémunérations soumises à l’impôt sur le revenu que vous recevez. Il vous faut bien vous renseigner car sous réserve de respecter certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’un taux réduit de l’impôt sur les sociétés.

5. Holding

 La création d’une société holding qui détiendrait 100 % de la société, souvent qualifiée de société mère, présente des avantages sur plusieurs aspects, notamment l’optimisation fiscale et sociale.Rémunération dirigeant - graphics

La holding est un montage qui permet de regrouper des associés ou des actionnaires dans le but d’acquérir une influence significative dans les sociétés détenues par cette société mère.

D’un point de vue fiscal, le régime d’intégration fiscale consiste à globaliser le paiement de l’impôt sur les bénéfices pour l’ensemble des sociétés intégrées fiscalement. Les pertes de certaines sociétés peuvent ainsi équilibrer les bénéfices d’autres de façon à payer moins d’impôts.

Certaines conditions doivent toutefois être remplies. Vous devez choisir en tant que dirigeant le montage le plus adapté à votre situation, et l’objet social le plus favorable pour la création de votre holding. Outre votre situation fiscale et sociale, vous avez à connaître les notions clés qui entrent en jeu dans l’optimisation de votre rémunération de dirigeant.